Par DAVID Maitre/Samouraï

mantra-diaphragme-power

LES CHAKRAS

Les chakras sont des centrales de réception et de traitement des mouvements énergétiques associés aux flux d’informations qui circulent dans l’air (ondes) et dans la matière (particules). L’Information est captée par les 640’000 récepteurs sensoriels du corps. Les 7 chakras traitent l’information, chacun de manière spécifique. C’est le fonctionnement harmonieux de ces 7 centrales énergétiques qui contribue à ce que le corps-matière algorithme et manifeste l’instant dans la justesse et la fluidité d’une affirmation ouverte, engagée, signifiante et naturellement vivante.

Les trois chakras du bas sont reliés à notre condition animale, c’est-à-dire à l’évolution dans la matière de notre réalité biologique, incluant la somme des comportements induits par l’interaction continue avec notre environnement. Ces comportements automatiques sont de l’ordre du conditionnement atavique : ils sont générés par nos réflexes de survie et par notre capacité d’apprentissage qui provoquent une mécanisation de notre attitude. Ce sont aussi eux qui garantissent un fonctionnement plus ou moins adapté aux trois dimensions de la matière. Plus ou moins adapté parce que l’humain a aussi un potentiel d’abstraction et de conceptualisation généré par sa connexion active aux 3 chakras du haut. Ce sont les 3 chakras supérieurs qui nous ouvrent à la puissance de l’imaginaire ou au pouvoir d’interprétation du mental.

La situation actuelle pour la grande majorité d’entre nous consiste à utiliser inconsciemment et de manière largement prioritaire les trois chakras du bas qui, surexploités, génèrent des attitudes de méfiance, de protection, de peur, de possessivité et d’agressivité. La raison est évidente : les trois chakras du haut dans un fonctionnement optimal génèrent une vision globale de notre fonctionnement individuel et de notre interrelation avec l’universel, or vu que notre apprentissage s’est fait préférentiellement en mode survie, l’ouverture à nos trois chakras supérieurs n’est pas automatique. Nous n’avons donc aucun coup d’avance dans le champ perceptuel des trois dimensions de la matière auquel s’ajoute, du fait de notre capacité d’abstraction plus ou moins développée, l’incertitude générée par la conscience que nous avons de la 4ème dimension qu’est le temps. Nous sommes ainsi prisonniers de l’espace-temps avec une conscience plus ou moins grande de notre condition limitée, puisque le potentiel de conscientisation offert par nos trois chakras supérieurs est bien réel mais utilisé à sous-niveau.

Lorsque je m’ouvre à prendre conscience de mes schémas réflexes, c’est-à-dire que je conçois et assume de prendre conscience de mon comportement induit, je m’ouvre à transcender les comportements et les jeux de manipulation que je génère avec moi et vis-à-vis des autres. Je dynamise le fonctionnement de mes trois chakras supérieurs et c’est là que le travail de transgression opère. Je suis en mesure d’entrer dans un fonctionnement global car l’énergie circule librement entre les trois chakras du haut et les trois chakras du bas, et converge au centre vers le chakra du cœur, source de la synthèse de la réalité de l’instant et de la manifestation algorithmée de l’ÊTRE dans le respect de ce qui est autant sur le plan individuel qu’universel.

Les mantras sont un outil qui contribue à entrer en fréquence ouverte avec « ma matière ». Ils concourent à syntoniser les chakras, tout en me familiarisant avec la puissance évocatrice de ma voix qui, lorsqu’elle est fréquencée, est source de reconnaissance de mon intégrité. C’est ma voix à travers le Prana Ki – Prana le souffle et Ki le verbe – qui génère un état de non résistance qui libère les algorithmes de la manifestation accordée aux valeurs réelles de l’instant. Cet exercice est fondamental parce qu’il contribue directement à générer une auto-grille de décodage des engrammes et d’apprivoiser les ressources qui se libèrent au fil de la pratique. Le Prana Ki, est le katana du maitre/samouraï qui conjugue le yin/force/intégrité/conscience et le yang/puissance/autorité/matière en me libérant du poids exercé par le syndrome des apparences.

Coefficient d’attention et traitement de l’information de chacun des chakras, de bas en haut :

mantra-diaphragme-texte

1. Chakra du Coccyx : PRIMAIRE, mantra « OM », RIGUEUR
Ce chakra assure la dynamique réflexe de « survie », c’est lui qui traite le rapport dit « primaire » avec nos semblables. Dans toute relation femme-femme, homme-homme, femme-homme, homme-femme, nous sommes, au niveau du premier chakra, ou dans un rapport de force ou dans un rapport de séduction. Ce chakra calibre l’énergie primaire, cette puissance fondamentale du corps-matière qui stabilise son état dans un milieu pluriel où les jeux d’attraction et de répulsion sont incessants. Sans ouverture et harmonisation de ce chakra, nous subissons des agressions et nous agressons l’autre, pris en charge par nos réflexes de fermeture/protection/rejet ou de provocation/défi/contre-attaque. Ce chakra est la porte de la Kundalini. La puissance de l’ÊTRE passe par la libération du Ki et la reconnaissance de son illimité dans l’expansion énergétique, sans quoi la connexion à un état de conscience élargi est impossible, réduit aux limites que la peur de notre puissance nous impose. La Rigueur d’oser est nécessaire pour normaliser le siège du « savoir » inné et ouvrir grand la porte à l’Énergie.

2. Chakra de la Rate : ÉLÉMENTAIRE, mantra « M », COURAGE
Ce chakra, dit « sexuel », gère le rapport « élémentaire » avec l’extérieur. C’est lui qui nous donne un aperçu des possibles dans un contexte où la relation « primaire » est établie. Il n’y va pas par quatre chemins, il pose les bases d’une communication simple, directe et signifiante et c’est pour cela qu’il faut du courage pour assumer de l’accompagner lorsque nous sommes empêtrés dans les « sentiments », du fait de notre rétention énergétique induite par nos réflexes ataviques. Ce chakra est le cœur des sensations qui refreinées sont la source des envies, des désirs, des attentes et de la cogitation mentale, les mêmes qui lorsqu’elles sont accueillies et normalisées, ouvrent à la sensualité, la sensitivité, l’intuition, la clairvoyance face aux énergies en jeu dans l’instant.

3. Chakra du Nombril : ANTICIPATEUR, mantra « OUNROU », ATTENTION
Ce chakra évalue le positionnement des éléments en présence, il est en mesure de déceler les paramètres qui composent un individu dans l’état instantané de sa réalité. « Anticipateur » il admet ce qui est, c’est pour cela qu’il est la porte de la « connaissance ». Il est le siège de « l’attention » qui connecte l’ÊTRE à son environnement, il nous autorise à conscientiser et à regarder les causes et les conséquences que chaque individu génère dans l’immatériel (intention : action visualisée ou idée censurée) et dans la Matière (agir : concrétisation assumée ou fuite). C’est lui qui ouvre à être disponible aux autres dans un état transgressif et qui contribue à pouvoir Dire ce qui s’impose. Dans le cas contraire, lorsque son fonctionnement est réduit par des considérations, il engendre des réflexes de préconception, de jugement, d’enfermement et de contrôle des valeurs considérées au travers de comportements refuges.

4. Chakra du Plexus : PÉRIPHÉRIQUE, mantra « ONRO », RESPECT
Ce chakra est le centre d’émission de l’ÊTRE. Il communique en utilisant le véhicule de « l’émotion » pour libérer le Dire dans le « Respect » de la Réalité captée par les sens. Les trois premiers chakras sont connectés à la réalité Matière, ils captent et traduisent les perceptions sensorielles. Les trois derniers chakras sont connectés à la réalité immatérielle (immanence), ils captent et traduisent les perceptions extra-sensorielles. Le chakra du « Cœur » est en captation « périphérique » et génère la synthèse de l’Information. Il est l’ajusteur qui respecte la Logique Ordrée de la Réalité : le Cosmos. Sur l’illustration, le triangle base en bas connecté à la Terre, représente les chakras 1, 2 et 3. Le triangle base en haut connecté au Cosmos, représente les chakras 5, 6 et 7. La fusion des deux triangles amène au cœur, le 4ème chakra. L’harmonie générée engendre l’équilibre entre les extrêmes, le chakra du cœur catalyse et diffuse les énergies, il impulse la manifestation assumée de notre individualité dans l’accueil permanent de l’universel.

5. Chakra de la Gorge : SPÉCIFIQUE, mantra « ENRE », HONNÊTETÉ
Ce chakra participe à l’expression du « verbe » en communiquant « l’Information » qui fait l’objet d’une attention « spécifique » dans l’instant. Il assure par son fonctionnement un Dire honnête porté sur l’aspect significatif de la réalité identifiée. Dans le cas contraire, il y a considération, ce qui génère de la manipulation et de la mesquinerie par honte, gène, pudeur, et cachoterie. Il y a moins de honte à se révéler que de honte à se cacher, le chakra de la « gorge » est un allié précieux pour révéler « Qui » nous sommes en libérant le verbe dans un état d’actualisation permanente à sa et la réalité de l’instant.

6. Chakra du Front : PROSPECTIVISTE, mantra « INRI », INTÉGRITÉ
Ce chakra est le garant de l’Intégrité dans la Matière. Il génère une alliance entre la psyché impulsée par la conscience et le cerveau doué d’une intelligence source d’objectivation de la réalité dans la Matière. Le chakra du front englobe les capacités prospectivistes issues du résultat de notre évolution (conscience akashique) et la connaissance acquise par l’expérience du vécu (connaissance atavique). Il est la source de conscientisation de notre Intégrité, il génère la certitude de notre état d’ÊTRE de conscience intégré dans un corps porteur de notre intégrité.

7. Chakra de la Fontanelle : GLOBAL, mantra « AUM », ALLÉGEANCE
Ce chakra est la porte vectorielle entre l’individuel incarné et l’énergie cosmique du résultat de notre évolution, unique à chacun. Il connecte le corps-matière au Cosmos et génère la commutation de l’Information en Énergie et la traduction de l’Énergie en Information. Il autorise l’Agir allégeancé au corps : la Conscience et la Matière sont pleinement dynamisées par l’Énergie et l’ÊTRE accède à la reconnaissance « globale » de son état de matière consciente.

 

Conclusion

Outre le travail en conscience de concevoir, normaliser et transgresser toutes les formes d’obligations et de limites que nous nous imposons par considération de croyances et de principes qui nous éloignent de notre lucidité, les outils tels que les mantras sont de puissants moyens pour générer l’espace nécessaire et activer la circulation harmonieuse de l’énergie dans les 100 000 milliards de cellules qui composent notre corps. Les conditionnements sont puissants et c’est en osant diffracter les résistances par le verbe générateur de réalité densifiée, que nous ouvrons les vannes de l’énergie pour entrer en complicité avec notre corps porteur de la conscience que nous sommes.

La première illustration ci-dessous indique que les chakras 1, 2 et 3 sont à ignorer, dans le sens qu’il est nécessaire d’atteindre l’état d’indifférence face aux informations de nature atavique qu’ils traitent, autrement notre mental transforme l’information en émotions et en sentiments, ce qui empêche l’état de globalisation de l’ÊTRE. En d’autres termes, si nous ne nous engageons pas consciemment à transgresser les comportements induits par les engrammes de survie et les considérations dues à nos réflexes de protection, nous restons coincés dans nos attitudes réactives sans possibilité d’accéder au résultat de notre évolution : des ÊTRES de Conscience incarnés dans la Matière.

La seconde illustration fait état des 7 attitudes d’un porteur de responsabilités et maitre de conscience qui assume son monde dans l’honneur et le plaisir de sublimer sa réalité d’Humain porteur d’Intégrité.

LES DIAPHRAGMES

diaphragme

Les diaphragmes sont trois puissants régulateurs du corps humain. Ils traitent les émotions, les sentiments et l’information pour les recycler et les transmuter instantanément en énergie disponible. Ils prédisposent à être sans considérations, en état de disponibilité à la réalité de l’instant sans aucune forme de référence.

Nous nous protégeons par peur d’être envahis par l’autre, par peur d’être pris de court dans des séquences où nous ne sommes pas certains d’être en mesure de « pouvoir gérer ». La familiarisation avec le fonctionnement des diaphragmes nous autorise à nous ouvrir à l’Énergie pour être immergé au cœur de l’Information. Par leur activation, nous prenons la mesure de la puissance du corps à absorber n’importe quelles séquences vécues pour être et rester dans l’accueil de la réalité. Ce travail d’ouverture à l’Énergie contribue à être disponible à l’Énergie-Information pour transmettre en toute circonstance sa réalité de l’instant, sans interférence d’ordre sentimental ou émotionnel.

Premier diaphragme : Coccyx, le MOI

Le premier diaphragme régule les éléments entrants pour les traiter en termes d’Information et non « d’émotions sentimentalisantes » qui entravent notre capacité de discernement. Ce diaphragme est la porte d’entrée de l’Énergie dans la Matière, il régule et normalise n’importe quelle « agression énergétique » pour garder la conscience de l’Information sans être pris par les réflexes de protection qui habitent et réveillent l’animal en nous.

Il rassemble l’énergie/information, ferme la porte à la pollution énergétique, expulse les éléments énergétiques que le corps ne gère pas dans l’instant et actualise en permanence l’état énergétique du corps-matière pour conserver l’homéostasie cellulaire, c’est-à-dire l’équilibre global du MOI Matière.

Second diaphragme : Cœur, le NOUS

Le second diaphragme recycle le trop-plein accumulé dans les mémoires cellulaires du corps-matière du fait de nos conditionnements ataviques, de notre censure et de notre rétention de l’Énergie/Information. Il régule également les éléments que nous absorbons face aux nécessités de l’instant, éléments qui sont résorbés en temps réel du fait de sa puissance d’épuration.

Il s’ouvre pour absorber et transformer les surplus émotionnels retenus EnCorps, les transformer en énergie utilisable et dégager les résidus qui ne participent pas à l’harmonie naturelle du système cellulaire. C’est lui qui participe activement à la stabilité énergétique nécessaire pour oser regarder les multiples aspects qui nous composent et qui doivent être objectivés pour entrer dans la reconnaissance du NOUS : JE Conscience au cœur du MOI Matière.

Troisième diaphragme : Gorge, le JE

Le troisième diaphragme est la connexion directe à notre réalité cosmique. Il ouvre à l’illimité de la puissance de l’Être et dissout les peurs profondes inhérentes à la puissance qui nous habite. C’est le canal de la Conscience qui nous ouvre à la conscience d’Être, ce JE Conscience qui habite le MOI Matière.

C’est l’unique diaphragme qui ne fonctionne pas en expulsion du Prana mais en aspiration du Tout associé à l’instant. Connecté à l’Universel, il assimile et intègre EnCorps tous les aspects de la réalité, il alimente les cellules de l’Énergie/Information et purifie les éléments entrants dans une constante capacité à les recycler en Énergie disponible.

Conclusion

Le corps-matière est un absolu doté de ressources illimitées, c’est à nous de dépasser nos réflexes en générant un état propice à la dynamique énergétique pour être en mesure de révéler nos talents dans la manifestation directe Énergie-Matière.

L’activation des trois diaphragmes est une nécessité pour entrer dans le plaisir vivant d’être envahi par l’Énergie dans un état d’accueil permanent de ce qui est, pour densifier les ressources énergétiques nécessaires à son affirmation, et assumer un Prendre et un Dire à la mesure de la réalité de l’instant.

Le travail concret d’activation des diaphragmes nécessite une transmission directe et un ajustement en temps réel pour entrer dans la justesse du protocole validée par les ressentis EnCorps. Nous sommes disponibles à vous transmettre ces outils, il s’agit de décider de vous prendre en Main pour oser assumer de reconnaître la conscience de votre différence et révéler vos multiples talents d’Hu-Main.

DERNIÈRES NEWS
0
Foulecahier-eveil-1-web