CONSCIENSONS 32 

C’EST QUAND QU’TU VAS MOURIR 

Refrain
C’est quand qu’tu vas mourir, pour enfin en finir
De toutes ces peurs morbides, fantômes de tes désirs
C’est quand qu’tu vas mourir, pour oser transcender
La douceur de la Vie, qui t’feras fusionner
C’est quand qu’tu vas revivre, libéré du mental
Sans plus jamais douter*, d’être paranormal.

Mourir c’est lâcher prise, sortir d’la référence.
Sortir d’la référence, c’est être sans défense.
Pour être sans défense, ignorer l’ennemi.
Ignorer l’ennemi, c’est r’fuser les conflits.
Pour r’fuser les conflits, cesser d’les concevoir.
C’est con de s’y voir, en reflet de miroir.
Rentre dans tes basquets, y a pas de place pour deux
Tu pourras botter l’cul, aux préjugés pernicieux.

Le chas de l’aiguille, cette porte d’la liberté !
Si tu veux le franchir*, tu dois te faire léger.
Te dégager du tout, pour valider le rien
Oublier tes recherches, sans penser à demain.
Ton connu encombrant, te plonges dans tes mémoires
Tu vois ce qui était, comme un fond de tiroirs
Poussière accumulée, pour cacher l’essentiel
Et te voilà scotché, aux illusions arc-en-ciel.

Si tu n’veux pas mourir, à tes conditionnements
Que tu préfères tes peurs, et tes doutes enfermant
Tu vas toujours rev’nir, au fil d’l’éternité
Carrefour d’l’hésitation, dans des vies de paumé.
A trop te protéger, tu ne sais plus oser
Tu regardes le voisin, pour te faire remorquer
Plus jamais responsable, jusqu’au bout du regret
Enlisé dans tes dénis, à trop te faire discret.

Quand la Conscience vient à toi, t’as intérêt à t’bouger
Parce que cela veut dire, que tu es habité
Et que depuis ton premier pas, tu as été guidé
Pour devenir responsable, d’un Monde Globalisé.
Véhicule de matière, voyage d’la destinée
C’est au cœur de l’instant, que vibre la minorité
Elle servira de levier, pour tout faire basculer.
Tu es un des noyaux, d’la nouvelle humanité.

Le pire des handicaps, c’est de se comparer
De chercher la caution, pour se faire valider.
Tu nies ton potentiel, quand tu veux t’justifier.
Tu n’as rien à prouver, si tu es accordé.
La plus grande des épreuves : Montrer sa différence
Ignorer l’extérieur, vibrer sa résonance
Porteur d’autorité, dans l’Eden de la Vie
Tu es ce samouraï, au-delà de la Nuit.

Investi de puissance, la fréquence du zéro
Vibration de l’ultime, est le subtil écho
L’énergie solidaire, le lien universel
Kantik dans le physik*, la chaine éternelle
D’l’évolution kosmik, ordonnancement ordrée
Du retour à la source, cœur d’la réalité.
Nul ne peut échapper, à cette transformation
À cette nécessité, d’la Ré-Évolution.

Entre mourir et vivre, c’est l’ÊTRE qui chemine
C’est à toi de choisir, d’être ce que tu imagines*
Et d’ensuite l’assumer, sans te laisser distraire
Proclamer haut et fort, sans jamais te taire
L’importance première, d’assumer sa grandeur.
Tu prends tu dis tu vois, et tu cesses d’avoir peur
Météo au beau fixe, te voilà déterminé
De dire stop ça suffit, c’est pour ça que je suis né.

MIRAMÕNDE

DERNIÈRES NEWS
0
Basta International Production