Foule

Ça t’arrive de te demander ce que tu fais là ? Ça t’arrive de regarder où tu vas comme ça ? Ça t’arrive de te dire que ton quotidien se résume à une répétition du connu sans réel intérêt ? Cherche pas plus loin, la conscience de ta différence t’habite, mais tu continues à subir les limites que tu t’imposes à travers le cadre réducteur de la connaissance alimentée par un Système déshumanisé enlisé dans les références. Regarder le potentiel de ton humanité demande de prendre conscience de ton état de conscience au-delà de ta mémoire individuelle et de la mémoire collective qui imposent une forme à ta réalité, une sorte d’image projetée qui est ton double social pour lequel tu te prends. Transcender ton image impose sur le plan physique d’entrer dans les sensations sans rien freiner… et c’est généralement là que les réflexes de protection opèrent, par peur de vivre des émotions qui nous font bien souvent craindre de perdre la face, cette image plus ou moins confortable qui génère en soi l’illusion d’une réalité connue donc « contrôlée »… Cette instabilité énergétique que nous redoutons lorsqu’il s’agit de sortir du cadre pour oser dire ce que nous vibrons, nous met sur le qui-vive parce que nous sommes incapables de prévoir si nous allons réussir à être à l’aise hors références. Nous nous auto-manipulons pour rester dans le connu, pris par le réflexe d’atténuer l’élan du corps pour reproduire des comportements identifiés qui nous rassurent.

Pourquoi ?! D’abord parce que nous sommes mal-à-l’aise avec nos ressentis et que la plupart du temps nous sommes incapables d’être dans l’information que nous procure les sensations de l’instant. Nous développons alors des émotions par rétention : l’énergie circule mal, et au lieu d’exprimer ce que nous vivons, nous nous accrochons à une foule de références qui viennent court-circuiter les sensations de l’instant et brouiller les pistes au point d’interpréter mentalement la situation plutôt que de la vivre physiquement.

Pourquoi ?! Parce qu’on nous a habitué à tourner sept fois notre langue dans notre bouche avant de parler, c’est-à-dire à devoir penser avant d’agir, ce qui revient à nous couper de l’énergie du ressenti pour interpréter l’information dans notre tête plutôt que de la vivre à haute voix pour nous situer. C’est en parlant à nos oreilles, à force de courage et de persévérance, que nous entrons dans la justesse de la captation/émission instantanée sans passer par la case du mental qui référence. La préconception est l’alliée du préjugé qui alimente notre inertie. Toute forme de réflexion mentale entrave la dynamique du corps. Le corps est le puissant véhicule de notre conscience. Il est compétent pour ressentir, décoder et transmettre l’information. Il est le maître de l’expression de la réalité vécue dans l’instant par son aptitude à se manifester dans une totale fluidité de mouvement.

Pourquoi ?! Parce que le corps-matière a 3 diaphragmes qui régulent en permanence les influx énergétiques et 7 chakras qui traitent l’information avec un potentiel d’harmonisation constant. Ce potentiel devient réel quand nous entrons en connexion avec la Matière pour faire consciemment un avec notre corps, c’est-à-dire être en conscience de nos ressentis physiques, de nos ressentis énergétiques, et d’aimer ça. Aimer ça c’est l’exprimer, le dire, le manifester par le mouvement des mains, par le polymorphisme dynamique du visage et par l’énergie du verbe procréateur. C’est prendre plaisir à cette complicité « conscience à matière » et « matière à conscience » jusqu’à fusionner pour être unité consciente. C’est adorer révéler par le dire la portée de ses perceptions sensorielles et extra-sensorielles. C’est dévoiler l’information qui gravite en corps sans présumer de sa valeur, parce que nous sommes co-générateurs de réalité. Reconnaître que c’est en sublimant chaque instant de son vivant pour en extraire la quintessence du plaisir de vibrer, de dire et de jouir, que nous faisons honneur au résultat de notre évolution individuelle en assumant notre rôle dans l’universel. ÊTRE c’est apprécier à 101% d’être Matière consciente impulsée par l’enthousiasme permanent de manifester la fluidité de l’harmonie du vivant en Soi. Alors, qui a conscience d’être conscient ? Qui a la certitude d’assumer le résultat de son évolution ?

Les outils sont disponibles si tu as l’humilité de reconnaître l’importance de ton importance. A toi de t’investir en commençant par prendre connaissance des possibles. BASTA international est là pour ça. Nous sommes collectivement la Terre et nous sommes responsables d’assumer et de manifester nos talents. Être en adéquation avec la Vie c’est vivre le résultat de son évolution dans l’expansion permanente du bonheur d’être vivant.

Généreusement Nôtre, l’Humanité habite la matière de chacun

DAVID

DERNIÈRES NEWS
0
Générateur non négociablecahier-eveil-2-web