En quête de sens

Voilà des décennies que nous parlons de développement personnel, de mieux-être, d’épanouissement individuel, dans les sociétés où la suffisance matérielle nous amène à considérer notre état psychologique. Nous commençons à reconnaître les incidences que notre mode de fonctionnement provoque sur notre état physique, nous réalisons l’impact que le stress génère sur notre Corps/Matière, surtout quand ça va « mal »… pourtant nous continuons à courir après un tas de futilités qui nous semblent importantes dans l’espace réduit du champ de vision de notre mental.

Nous voulons, nous désirons, nous considérons important que, nous nous organisons pour, nous comparons avec… Nous nous accaparons l’espace et le temps pour vouloir encore autre chose, toujours plus, sans même nécessairement le reconnaître et l’assumer ouvertement. L’objet de nos désirs est constamment un élément extérieur, quelque chose qui n’a rien à voir avec nous, avec l’ÊTRE que nous sommes indépendamment des circonstances et des autres. Même notre bien-être est une quête à la pratique, à la technique ou à la personne qui va nous convenir pour aboutir à du « mieux vivre », à du « plus serein », à du « plus aligné », à du « moins stressé ». Les superlatifs fusent à tout va et le grand marché du confort spirituel bas son plein pour tenter d’atteindre un apaisement et une satisfaction individuelle sous couvert d’une gestion relative de nos peurs, de nos stress et de nos angoisses existentielles.

Au final personne ne sait où il va parce que chacun à un idéal reconnu ou enfoui qui ne correspond en rien à l’Intégrité qui habite le corps qu’il occupe. Le relatif a envahi notre quotidien alors qu’Être est un Absolu. Nous nous générons des images pleines de paradoxes de nous-même, alors que notre monde individuel est le résultat immuable de notre évolution. Nous imaginons pouvoir lisser les dualités que nous alimentons par notre ignorance, alors que l’Unité est déjà une réalité pour l’Être Humain qui sommeille en chacun.

Il n’y a rien à changer parce que tout est déjà en nous. Il n’y a rien à éveiller parce qu’il suffit de se rendre disponible à regarder les mécanismes réflexes qui régulent notre vie pour être en mesure de les transcender. Pour transgresser les éléments qui nous gardent prisonniers de notre mental, cela procède d’une décision consciente de regarder son potentiel. Regarder son potentiel exige de dire stop à l’auto-squattage qui consiste à considérer ses handicaps. C’est cesser de se comparer, de se cacher, de se juger, de contester et de dénigrer sa réalité ou celle de l’autre. C’est cesser de faire l’autruche sous prétexte que les jeux sont truqués ou que la partie est déséquilibrée. Continuer à subir le monde de la Connaissance sans discernement est un gouffre pour l’Humanité parce que notre potentiel individuel reste figé dans l’immense toile d’araignée des références dans lesquelles nous puisons les raisons de notre fuite en avant.

Refuser de regarder les conditions inhumaines que nous nous faisons subir sous prétexte que l’environnement est tel qu’il est, c’est dénigrer au plus haut point le résultat de notre évolution, c’est condamner l’Intégrité qui nous habite à errer dans les limbes de nos préjugés. Lorsque je regarde ce que la plupart des gens raconte, je vois l’inconscience des mécanismes qui gouvernent leur conduite et surtout l’ignorance des conséquences induites par les réflexes qui les prennent en charge. La forme est quasi constamment aux détriments du fond, ceci impose de continuer à jouer artificiellement un rôle sans regarder quelles sont les sensations réelles qui coexistent en nous dans l’instant. Ce mécanisme est ultra pernicieux puisqu’il rend caduque toute prise de conscience. Les sensations sont les indicateurs qui indiquent à notre conscience ce que la Matière que nous habitons vit réellement, c’est-à-dire ce qu’il se passe dans l’environnement dans lequel nous sommes immergés. Être connecté aux sensations, c’est être disponible à l’Information, c’est être connecté à la réalité et non à notre réel individuel calfeutré dans les couches de protection réflexes que sont les apparences que nous nous donnons.

L’Énergie/Information circule parce que le Corps capte l’Énergie. Lorsque notre comportement est piloté par les apparences qui nous servent de paravent, nous oblitérons notre potentiel d’actualisation et nous creusons la distance avec l’Information au profit d’une sentimentalisation silencieuse alimentée par un monde d’émotions refoulées. Le paraître nous éloigne de nos sens, le Corps sert de faire-valoir sans que nous vivions d’intimité réelle avec notre Matière. Nous avons la prétention d’objectiver la réalité alors que notre vision ne dépasse pas les limites de nos jeux de représentation. L’interprétation de ce que nos sens captent est inévitable parce que notre censure nous impose des œillères d’ampleur égale au déni que nous alimentons en refusant de conscientiser notre état émotionnel et sentimental. Et ce fabuleux jeu des apparences est cautionné par notre malhonnêteté, personne n’est dupe lorsqu’il s’agit de regarder l’autre dans son hypocrisie ou son malaise, mais tout le monde s’imagine passer entre les gouttes lorsqu’il s’agit de son propre jeu… Un monde parfait où la technique de l’autruche contribue à nier le malaise généralisé et l’ampleur de la négation individuelle que chacun génère vis-à-vis de son potentiel d’Humain.

Lorsque tu en auras marre de te faire chier à mettre en scène ta vie dans un éternel jeu de cache-cache en miroirs avec toi-même, c’est que tu auras pris conscience de l’énormité de ta négation. Tu seras mûr pour emprunter la voie de l’Être qui mène du savoir à la connaissance et de la connaissance à la conscience pour ré-éveiller tes ressources, révéler tes talents et transcender ton potentiel pour libérer les richesses de ton monde à plein temps.

DAVID

Il est l’heure que des Êtres qui se reconnaissent Humains s’assument face aux Nécessités de réactualiser l’État du Monde pour redonner un environnement propice à la maturation du potentiel humain.

DERNIÈRES NEWS
0
Transcender le terrien