Sortir de l'Illusion

Sortir de l’Illusion pour se donner les moyens de basculer dans la réalité et réveiller son humanité, cela procède d’une décision consciente.

En tant qu’individu physique sur cette planète, nous avons deux points communs avec nos semblables, quelle que soit notre origine, notre race ou notre réalité sociale. Le premier est notre Origine cosmique, nous sommes le résultat de l’évolution de la première particule de Matière. Le second est le choc de la naissance, qui se traduit par une peur de l’abandon générée par le stress de la séparation avec la Matière « mère » qui nous a procréée pendant 9 mois. Ce sentiment de peur est salutaire puisqu’il nous impose un niveau d’alerte qui pousse au dépassement, mais il est aussi destructeur puisqu’il induit un besoin de se sécuriser, et avec ça de dompter la matière jusqu’à vouloir tout posséder pour aller au bout des angoisses inscrites dans nos gènes terrestres.

L’état de l’humanité actuelle a ceci de particulier :
• Nous sommes pris par le sentiment d’appartenance généré par notre évolution par et dans la Matière, sans vivre consciemment le lien avec notre Origine commune à tous,
• Nous sommes en dualité à cause du sentiment d’abandon induit par le choc de la naissance : nous privilégions le lien direct avec nos géniteurs et plus tard avec l’ensemble des « proches » que nous cautionnons dans notre monde (sentiment d’appartenance réduit à notre connu), sans réaliser que nous considérons le reste de l’environnement comme un terrain hostile à fuir, à conquérir ou à détruire. Notre attitude de clivage alimente notre insécurité psychologique qui attise notre besoin de Contrôle.

Il suffit de regarder dans la rue comme les gens s’épient, se dévisagent, s’ignorent ou fuient du regard. Le climat d’incertitude généré par notre dualité individuelle est omniprésent partout et quasi personne est en mesure aujourd’hui d’accueillir l’information que ses sens lui transmettent sans générer de jugements de valeur sur l’autre ou des doutes sur son propre potentiel à gérer les possibles de l’instant. L’individu croît se connaître et connaître sa marge de manœuvre face à son environnement, alors qu’il s’enferme la plupart du temps dans des impressions et des réflexes comportementaux construits depuis son enfance sur la base d’une ségrégation constante de ce qu’il considère comme le « non connu », pourtant issu de la même cellule d’Origine que lui…

En clair, tant que nous ne reconnaissons pas ce mécanisme de rejet induit par le choc de la naissance, nous sommes incapables d’entrer en nous pour regarder objectivement les peurs, les réflexes de protection, les besoins de compensations, la recherche de satisfactions, les désirs de posséder, de contrôler ses proches, de maîtriser son environnement, d’imposer à la Matière le dictat de sa peur du manque, de sa peur de perdre, avec pour conséquence un appétit non reconnu et donc intarissable d’Avoir pour se rassurer ou d’Avoir toujours et encore plus pour carrément dominer (point de non-retour)…

Les valeurs qui nous dirigent dans nos sociétés sont l’argent, le sexe et le symbole.

L’argent est cette valeur marchande qui définit ce que nous sommes en mesure de posséder, c’est l’énergie qui gouverne notre désir d’Avoir ou nos frustrations de ne pas Avoir. C’est le permis d’engranger sans justification ou de désirer dans la souffrance du manque.

Le sexe est la valeur liée à notre Origine, elle inclut le sentiment d’appartenance, le réflexe de survie de l’espèce, la notion de protection de son territoire, de possession, de contrôle ou de soumission. Sans transcendance de ces mécanismes réflexes, le sexe impose nécessairement un rapport de force. C’est aussi l’antichambre de la sensualité de l’Être qui a transcendé le rapport de domination pour vivre la puissance de ses sens. Comme pour l’argent, ça demande une ouverture et une réelle disponibilité pour objectiver son rapport de dépendance à cette énergie, sans quoi nous restons soumis aux pulsions dictées par le sentiment d’Abandon initial et le besoin viscéral d’Avoir et de Contrôle qui va de l’inavoué aux formes de perversion les plus violentes.

Le symbole est la piqûre de rappel des dogmes érigés. Des « canons de beauté » à l’omniprésence du « Pouvoir » qui dirigent ce monde, l’hyper communication des symboles commerciaux, financiers, religieux, politiques, sexuels, nous impose une adoption subliminale des standards imposés pour rester esclave des 2 valeurs précitées qui nous maintiennent dans la paralysie de l’inertie individuelle et collective.

Là où je veux en venir, c’est que tant que celui qui se voit concerné par son sort et celui de l’Humanité n’objective et ne reconnais pas les mécanismes individuels qui le poussent à rester dans l’inertie imposée par le Système en place, il continue d’alimenter le Système qui est la conséquence de son non positionnement individuel. C’est le serpent qui se mord la queue et ça engendre l’expansion chronique de l’insécurité à tous les niveaux, puisque nous sommes arrivés à un stade de l’Évolution où la Conscience se révèle dans la Matière et qu’elle impose – à ceux qui ont atteints la maturité nécessaire – de regarder, de décider, de s’engager et d’Agir, ou d’en prendre plein la gueule et d’augmenter le niveau de stress qu’ils imposent à leur corps/matière par refus de bouger.

Le terrestre est soumis au dictat de ses humeurs et de celles des autres. L’Humain est conscient de sa différence et de la particularité de chacun, c’est pour cela qu’il assume sa place parce qu’il sait que sa place est unique et irremplaçable, il est le résultat de son évolution et il assume le ré-éveil de la puissance de l’Être en Soi en décidant de révéler ses talents et de participer activement à l’éclosion de l’Humanité ré-unifiée.

Ce mémo m’a été inspiré par les commentaires que j’ai lus suite à la publication du PLAN MONDIAL D’ACTION par MIRAM

Je vois à quel point la puissance de l’imaginaire qui est la source des intentions et de l’Agir concret accordé est encore sclérosée par l’inertie, les peurs, la fermeture, le laxisme et le jugement. Je vois aussi que l’ouverture est active chez certains sans nécessairement prendre la mesure du potentiel individuel d’Être et d’Agir sans référence, de vivre en accord avec les nécessités de l’instant que leur montre leur conscience connectée à l’Information transmise et captée par les sens.

Pour entrer en Soi, l’Information et les outils sont disponibles : www.basta.international, la suite de chacun procède d’une implication et d’une prise de décision consciente.

Nous imposons, avec un accompagnement accordé, de passer par le chas de l’aiguille pour retrouver l’Unité Primordiale, seul vecteur d’une conscience élargie de Soi et du Réel Réalisable.

DAVID

DERNIÈRES NEWS
0
PLAN MONDIAL D’ACTIONBasta le silence complice